Veryfriendly, la plateforme de culture LGBT
              

Y-a-t-il des contes qui commencent par il était une fois "un prince et un prince" ?



Veryfriendly.fr publie les questions insolites les plus essentielles du livre "QUEER SAIS-JE ?" (sur la culture et l'histoire des gays, des lesbiennes, des personnes trans, le queer, le féminisme) qui vient de paraître...



« Il était une fois Le prince Christian qui tomba amoureux du valet de chambre sexy en diable, mais qui était déjà maqué avec le palefrenier, cette petite tantouze de Bertrand… »

Puis comme tout conte pour enfants, les amoureux se pacsèrent, firent des enfants avec un couple de lesbiennes et furent très heureux dans le loft refait à neuf par un très grand ami designer homosexuel… Aujourd’hui, en marge des revendications politico-sociales, il y a beaucoup de contes de ce type dans la vraie vie, mais extrêmement peu dans les bibliothèques municipales. Les couples homosexuels ne feraient-ils donc rêver ni les enfants, ni les éditeurs ?

Pourtant, en son temps, Charles Perrault lui même a écrit des contes pour adultes, d'un érotisme discret, mais gays sans aucun doute. Ils célèbraient le corps masculin et l'amour des garçons. Le "Dialogue de l'amour et de l'amitié" est une question d'amour allégorique, dans le style d’un jeu littéraire, à la mode dans les salons de l'époque. L'artiste commence par nous raconter la naissance simultanée de l'Amour et de l'Amitié, puis nous les montre disputant de leur pouvoir respectif. Avec plus d'attention, le lecteur découvre alors un texte d'une ambiguïté systématique. 17 fois en 20 pages, Perrault explore la confusion des sentiments et l'« amour grec » est évoqué avec un lyrisme plein de nostalgie… Dans le conte "Le miroir", Orante est un gentilhomme faiseur de portraits qui va se lasser de la beauté de Calliste et tomber amoureux de son reflet… donc d’un semblable ! Le conte "Les jumelles ou la métamorphose du cû d'Iris en astre" est encore plus saisissant. Ce récit a pour but de ridiculiser la mythologie des Grecs et des Romains, de rappeler les "crimes" divers que les dieux commettent en toute impunité (inceste, infidélité, prostitution, homosexualité) et finit par un vrai éloge du cul, en évoquant entre autres celui de Ganymède, le berger-amant Zeus…
Dans la contes de fées modernes, voire hypermodernes, il faut quand même signifier les 3 tomes filmographiques de « Shreck » ! Rappelez-vous le barman travesti dans le Schrek N°2 (qui en pince pour « Charmant », le Prince), mais aussi de Pinocchio dans Shrek 1, caricaturé en petite folle. Et puis dans les Disney, version contemporaine des contes, on trouve un personnage gay secondaire dans Pocahontas, un autre dans la Belle et la Bête (2 secondes au début) et aussi un travesti dans Anastasia…
Une pièce, nommée « Cendrillon, ce macho » (de Sébastien Ministru, avec Laurence Bibot et l'équipe de Chez Maman à Bruxelles) se demandait « Et si Cendrillon était un homme ? ». Son Prince charmant en serait un aussi, ce qui nous a donné la première version gay de Cendrillon.
La littérature, même enfantine, regorge de personnages homos ou cryto-homos. Encore suffit-il de vouloir les voir...

A LIRE
Les contes de Perrault - Éditions Flammarion, introduction de Marc Soriano, GF, 1991.


EXTRAIT DE "QUEER SAIS-JE ?"

Un QCM GÉANT pour apprendre ou redécouvrir la culture et l'histoire des gays, des lesbiennes, des personnes trans, le queer, le féminisme...
Parce que les cultures LGBTQIF (lesbienne, gay, bisexuelle, trans, queer, intersexe et féministe) ont été soit caricaturées, soit enfouies par des siècles de « phobie » : il est temps de se les réapproprier en découvrant l’histoire de nos semblables, e celles et ceux qui nous ont précédéEs, de façon ludique et variée...

ACCES RAPIDE :
- version gay : http://tinyurl.com/queersaisjesite
- version lesbienne : http://tinyurl.com/queersaisjelesbiensite



Inscription à la newsletter