Veryfriendly, la plateforme de culture LGBT
              

Rencontre avec Tatiana Potard et son nouveau titre : "It's OK to be gay !"



Après le buzz de "C'est super d'être gay", Tati et Trent s'associent pour "It's OK to be gay !" Faites, comme Veryfriendly : devenez son producteur !



Tatiana poste régulièrement des vidéos parodiques sur le net. Le lendemain de la diffusion des Enfoirés, elle a l’idée de faire une reprise du titre "Ici les enfoirés" en l’intitulant "C’est super d’être gay !"
Dès sa mise en ligne, la vidéo créée un véritable buzz au sein de la communauté gay, sur myspace, facebook et youtube. Les journalistes commencent à s’intéresser au phénomène et, un beau matin, "C’est super d’être gay !" se retrouve même en page d’accueil du site Internet de la chaîne Canal Plus.

Hasard de la toile aidant, Trent découvre la vidéo et craque complètement pour ce personnage excentrique au grand cœur. Il lui propose alors de collaborer à la naissance de "It’s OK to be gay !"


DEVENEZ AU JOURD'HUI LEUR PRODUCTEUR !
Vous pouvez miser de 5 à 3000 € (même si à l'heure où nous écrivons il est déjà produit à 89%) pour en faire le tube des dancefllors de l'été. Grégoire (un, plus moi, plus toi... a été produit selon le même système, par les internautes. Tati et Trent vous proposent donc aujourd'hui de devenir leur producteur en donc, si ça marche, de partager les bénéfices... Faites comme Veryfriendly, rejoignez le mouvement !
C'est par ici !



VF : Pourquoi avoir fait un hymne gay ?
TP : TrenT et moi n’avons pas voulu faire un « hymne gay » mais simplement créer un titre festif et militant. L’histoire est beaucoup plus simple que cela en fait. Je poste de temps en temps des vidéos parodiques sur le net. Au lendemain de la diffusion des Enfoirés, j’ai eu l’idée de faire une reprise du titre "Ici les enfoirés" en l’intitulant "C’est super d’être gay !". À ma grande surprise, dès sa mise en ligne, la vidéo a cartonné au sein de la communauté gay. Tant et si bien qu’elle s’est retrouvée en page d’accueil du site de Canal Plus. TrenT est tombé sur la vidéo et il a complètement craqué. Comme on ne pouvait pas sortir la version parodique à cause des droits d’auteurs, on a travaillé sur un titre au son club. C’est ainsi qu’est né "It’s OK to be gay !". Loin de nous l’idée d’avoir la prétention de parler d’un hymne gay. Certaines personnes se reconnaitront dans les paroles, d’autres non et c’est très bien ainsi. Que vive la diversité !

VF : Pourquoi pas c'est cool d'être lesbienne ?
TP : « Gay » est un terme générique qui, à la base, regroupe toute une communauté : gay, lesbienne, trans, bis, queer, intersexe, transgenre. Je défends les droits de tous et toutes, même si je n’évoque pas tout le monde. Ceux et celles qui me connaissent savent que je suis une personne engagée. Et puis, dans la chanson, je parle des gouines !

VF : Espères-tu faire vraiment un single ? Le tube de l'été ?
TP : Je ne sais pas ce que l’avenir réserve à ce titre. Pour le moment, il rencontre un véritable succès sur la toile. Le compteur du myspace s’affole depuis sa mise en ligne le 11 mai à midi. Tube ou pas tube, nous voulons juste que le message passe. Nous recherchons un label pour pouvoir distribuer le single partout, qu’il fasse danser et réfléchir au-delà de la sphère cybernétique.

VF : L'as tu envoyé à des DJ ? Des soirées ?
TP : Oui, je ne déflorerai aucun secret en déclarant qu’une dizaine de DJs m’ont demandé le CD afin de pouvoir le passer en soirée.

VF : Comment s'est fait le buzz ? Comment ont réagi les gays et les lesbiennes ?
TP : Le buzz a pris tout seul. Une fois que nous avons mis « It’s ok to be gay ! » sur myspace, Yagg en a parlé, mes « ami-es » de facebook ont relayé l’information. Au moment où je réponds à tes questions, 3300 personnes sont venues écouter notre titre.

VF : Tu connais bien le milieu lesbien parisien, quelle est pour toi la meilleure soirée ? Bar ?
TP : Je suis dans le milieu de la nuit depuis 1996. Je connais donc très bien le milieu parisien en général. Je suis pour la mixité dans le milieu gay. Je ne m’avancerai pas à te citer une soirée ni un bar en particulier car, pour moi, il en faut pour tous les goûts. À chacun-e de se faire son idée en se laissant porter par son cœur et ses tripes.

VF : Tu es "rédactrice en chef adjointe" de la 10e Muse, comment cela est-il arrivé ? Un scoop sur le prochain numéro ?
TP : Heuuu… Ce n’est pas une maladie ! « Comment cela est-il arrivé », j’ai l’impression que tu me parles d’une IST ! (Rires). C’est arrivé très simplement et ce ne fut pas douloureux. J’ai connu la Muse dès le premier numéro. J’ai été la première à soutenir ce magazine alors que j’étais assistante de rédaction du site Internet Gay.com. J’ai commencé comme pigiste et puis, je suis devenue rédactrice en chef adjointe. Valérie et Peggy sont les mamans du bébé. Un scoop ? Oui, bien sûr ! Le prochain numéro sera celui de Juillet-Août ! (rires)

D’ici là, n’hésitez pas à faire tourner son myspace et retrouvez-la sur le stand de la Muse, aux Prides de Bruxelles et Lille et, bien sûr, à celle de Paris !

Le site de Tatiana Potard

LES PAROLES

Tati va te faire danser
Ouais, tu vas voir
Tati va te faire danser

It’s OK to be gay !
L'amour n'a pas de sexe
Hétéros, homos, tous égaux !

Liberté égalité Fraternité
Si toi aussi t’en as rêvé
Bienvenue dans notre communauté

Nous, on a les meilleures soirées
Et puis aussi la Marche des Fiertés
Toi, qui envie les gouines et les pédés
Que connais-tu vraiment de leur réalité ?

Égorgé-e-s, lapidé-e-s, condamné-e-s
Suivant le pays où tu es né-e
Hétéros, homos, enfin tous égaux !

Nous, on n’a pas le droit de se marier
Ni même celui d’adopter
Pas le droit non plus de donner
Notre sang, même s’il peut sauver
It’s OK to be gay !

L’amour n’a pas de sexe
Ho my gode !
L’amour n’a pas de sexe
T’en veux encore ?
On continue ?
OK !

Paroles et voix : Tatiana Potard
Musique : Rémi Morvan





Inscription à la newsletter