Veryfriendly, la plateforme de culture LGBT
              

ON A VU POUR VOUS : Le Refuge de François Ozon avec Isablle Carré et Ronan-Louis Choisy



"Un film dont on ne ressort pas indemne" (Rudy, Very Friendly)
"Troublant, déboussolant et émouvant" (Rudy, Very Friendly)
"La ritournelle entêtante de Louis-Ronan Choisy vous restera en mémoire" (Rudy, Very Friendly)
"Après la poudre, un feu d'artifice de larmes" (Rudy, Very Friendly)



Comment passer à côté de l'un des films majeurs de ce début d'année 2010 ?
Je suis parti à l'avant-première du nouveau film de François Ozon "le refuge", le mardi 19 janvier 2010. Lorsque l'on m'a appris au dernier moment, que je devais aller voir ce film, je me suis dis, mais dans quelle galère je vais me mettre? Je n'ai pas entendu parler de ce film, ce fut tout d'abord une série de questionnement : "de quoi parle ce film?", "est-ce interessant?", "pourquoi suis-je là?" puis dès le démarrage du film, on s'implique et on est dérouté par l'histoire. On est totalement impliqué et investi, c'est ce dont je vais vous parler aujourd'hui. Comme quoi il ne faut jamais avoir de préjugés...

Vous l'aurez sans doute compris j'ai adoré ce film, par le jeu pur et simple des acteurs surtout par Isabelle Carré et Ronan-Louis Choisy, qui pour moi resteront les révélations de ce film et ont apporté une touche de réalisme et d'humanisme. Isabelle Carré, actrice surtout célèbre pour avoir obtenu le césar de la meilleure actrice pour le film "se souvenir des belles choses" de Zabou Breitman avec Bernard Campan.

Mousse, jeune mère paumée et droguée doit élever seule sa fille, suite au décès de son compagnon. Elle essayera de devenir clean suite à la rencontre du frère de son compagnon du nom de Paul. Il est tout l'inverse de son frère, calme, droit, honnête et homosexuel. Grâce à lui, elle réapprendra à aimer, et apprendra a se calmer et à devenir droite, jusqu'à que ses vieux démons ressurgissent. Tout était bien parti, mais la vie en a décidé autrement...

La plage, le bébé, l'homosexualité masculine, la mort, le temps qui passe, le deuil et la descendance comme thématiques d'une œuvre troublante et magnifique. Plongée dans le dernier film de François Ozon.

J'ai eu la chance d'assister à l'avant-première de ce film qui ne sortira que mercredi 27 janvier 2010 dans les salles obscures. Après quelques minutes, Isabelle Carré resplendissante et enceinte accompagné de François Ozon & Louis-Ronan Choisy, ont fait les présentations. "Le film est né du désir de filmer une femme enceinte...Montrer le temps de la grossesse, pour moi c'était quelque chose de mystérieux" lança François Ozon. Isabelle Carré a expliqué qu'elle a accepté le rôle car le scénario de Ozon était écrit autour d'une femme enceinte. Elle explique également qu'elle a eu trois semaines de préparation, pour 3 pages de scénario. Isabelle explique qu'elle voulait un truc de joyeux, mais le réalisateur lui a expliqué qu'il s'agit de l'inverse : "l'histoire d'une jeune droguée". Elle qui voulait d'une histoire d'amour épanouissante s'est retrouvé dans le cas inverse : une histoire torturée et dramatique. Puis séance ciné, un début incompréhensible : Max, un jeune dealer qui vient dans un bel appart, et file de la came à Mousse qui est en manque...




Inscription à la newsletter