Vendredi 3 Décembre 2010 - 15:01

Les différents noms des transsexuels/travestis dans le monde : muxhe, troisième genre, rae-rae...



              

Asie – Pacifique

Les îles pacifiques ont une grande tradition d’ouverture et d’acceptation des transexuels : à Tahiti, les familles nombreuses ont coutume de choisir l’un de leurs enfants mâles pour le féminiser. C’est le « réré », « rae rae » ou « Mahu », la divinité adolescente et androgyne. Certains sont des vedettes : Coco Hota-Hota, célèbre chorégraphe, ou Tonio, chef du groupe de danse de Papara, un district de la côte ouest de Tahiti, ne cachent ni ce qu'ils sont ni leur réussite. Mais les autres ?
La plupart d'entre eux n'ont guère d'espoir en dehors de l'hôtellerie, secteur qu'ils investissent en force. Dans presque chaque établissement, ils sont là, serveurs, cuisiniers, parfois totalement habillés en femmes. On apprécie leur gentillesse, leur douceur, et personne, sinon les popa'as (Blancs) en vacances, ne s'étonne de les voir. Mais ils savent que, hormis cette bulle, il est peu de salut pour eux.

Les autres noms des travestis/transsexuels en Polynesie : Fa'afafine (Samoa), Fakaleiti (Tonga), mahu wahine (Hawaii), Whakawahine (Māori) and akava'ine (Cook Islands)…

En Indonésie, le Waria (ou banci) fait partie de la conception des sexes, surtout dana l’île de Sulawesi, chez les Bugis musulmans (archipel des Célèbes). Ils considèrent depuis leur origine qu’il y a trois sexe (male, femelle et intersexe) et reconnaissent chacun a son rôle social. Les warias sont souvent gays, mais d’une certaine façon obligés de se travestir en femme pour correspondre au genre intersexe.

Ce sont les kathoeys (ou "ladyboys") en Thailande : ils deviennent parfois très célèbres, en commençant par des spectacles très courus. Nong Tum, est devenue une Kathoey internationalement reconnue pour son rôle dans le film Beautiful Boxer.

Aux Philippines le troisième sexe est aussi passé dans le discours populaire, ainsi dans les études universitaires. Ce sont, selon les ethnies, les bakla (tagalog), Bayot (Cebuano), AGI (Ilonggo), bantut (Tausug), binabae, ou bading - qui tous signifient « efféminé + gay+ hommes ».
Les femmes transgenres sont appelées Lakin-on, c'est-à-dire garçon manqué.

Plus d'articles sur la transsexualité



Etre gay à... | Etre lesbienne à... | Tourisme gay et lesbien | Dans le monde... | En France