Veryfriendly, la plateforme de culture LGBT
              

Léonard de Vinci était-il trisexuel ?



Face à une existence aussi riche en innovations et découvertes, comment imaginer sérieusement que Leonardo n’ait été qu’un homosexuel, un hétérosexuel contrarié, voire un bisexuel ?



Dès sa conception, Leonardo affirme son avance sur son temps et son mépris des codes sociaux en naissant, prématuré, d’une relation illégitime entre son père, Piero da Vinci, notaire, et Caterina Nobodi, paysanne.

Leonardo découvre vite la vie d’artiste et parfait ses notions d’anatomie masculine. Après un an à poser nu en David, à nettoyer les pinceaux et à servir des petits cafés serrés, l’apprenti qu'il était est enfin initié aux secrets du dessin, de la peinture, de la sculpture, de la gravure...

En 1472, sa carrière de peintre décolle avec sa première toile : L’Annonciation, tableau dans lequel il perfectionne tellement la technique du sfumato (flou nimbant les sujets) qu’aujourd’hui encore les touristes japonais essuient frénétiquement leurs appareils quand ils photographient le chef-d’œuvre aux Offices.

Les commandes affluent et Leonardo se met à son compte. En 1476, il est dénoncé pour sodomie. En ces temps obscurs les homophobes bourrus sont légions à Florence.Il décide d’être plus discret à l’avenir.

Quelques mois plus tard, Vinci suit Laurent de Médicis à Milan où il profite de l’anonymat de la grande ville pour multiplier les brèves rencontres amicales et se faire appeler ingeniere.
Salai devient vite le favori du grand homme, aux côtés de Francesco, Ruggero, Antonio, Ambrogio, Bernardino, Silvio, Marcello, Gian Pietro, Paolo, Damiano, Cosimo, Eduardo, Bruno, Filippo, Matteo, Massimiliano, Evrardo, Donatello… Tous tiennent compagnie au Maître à qui son harassante activité ne permet pas de fréquenter les filles (à l’exception d’Isabelle d’Este qui, seule, réussira à obtenir un portrait).

Leonardo prépare déjà ce qui restera son coup de maître aux yeux de l’humanité en général et des vendeurs de cartes postales en particulier : le portrait de Mona Lisa del Giocondo dite « la Joconde ». Là encore, beaucoup d’inepties ont été écrites au sujet de ce monsieur aux bras croisés qui sourit mystérieusement en regardant la caméra ...

Toutefois, comme ces milliers de machines qu’il nous a léguées et dont nous ne savons pas à quoi elles servent, la trisexualité de Leonardo demeure mystérieuse et personne ne sait ce qu’elle recouvre exactement.

Lire l'article sur la trisexualité

La rédac vous conseille la lecture de ce livre sur son histoire !






Inscription à la newsletter