Veryfriendly, la plateforme de culture LGBT
              

Lady Gaga défend la cause gay et répond à la censure du kiss lesbien de son nouveau clip : Telephone. A voir ! VIDEO



"Il y a des femmes transsexuelles et transgenres et soudain cela devient toxique parce que des gens dans ce monde pensent qu'être gay est un choix"



Lady Gaga défend la cause gay :

"Il y a des femmes transsexuelles et transgenres et soudain cela devient toxique parce que des gens dans ce monde pensent qu'être gay est un choix" a déclaré la chanteuse de 23 ans sur la radio 2Day FM. Lady Gaga, qui n'a jamais caché sa bisexualité, défend la cause gay et regrette d'avoir à s'expliquer : "Ce n'est pas un choix, nous nommes nées ainsi."
"C'est pourquoi pour moi cette vidéo est révolutionnaire dans la communauté de l'art et dans le monde commercial. [...] Entendre les gens dire que cette vidéo est sadomasochiste ou qu'elle promeut le meurtre chez les jeunes, à mon avis ce n'est pas à cause du sujet, puisque j'en ai déjà parlé avant dans d'autres clips. C'est juste que là, c'est avec Beyoncé."

Lady Gaga ne s'arrête pas !

Surfant sur provocation et liberté, Lady gaga crée le buzz et la polémique. Et très réactive elle revient même sur sa plus grande rumeur directement dans son clip ! !

Entre kiss lesbiens, nudité, violence carcérale, empoisonnement, injures Lady Gaga semble être à son aise.
Dans son tout dernier clip "Telephone" (en page suivante) elle s'en donne à cœur joie pour attiser le scandale.
Avec Beyoncé en invitée d'honneur, Lady Gaga offre un nouveau clip de plus de 9minutes directement censuré au Etats-Unis. Si la chanteuse américaine y arbore les costumes extravagants (et griffés) qui lui assurent régulièrement l'intérêt des tabloïds, elle n'hésite pas à se mettre à nu, son intimité dissimulée par un "floutage" numérique.
Surfant sur cette dernière rumeur et réagit vite et dans ce clip : "Je t'avais dit qu'elle n'avait pas de pénis", lance un des personnages du clip, une gardienne de prison, en référence à la rumeur qui avait couru sur le web, selon laquelle Lady Gaga avait un pénis.




Inscription à la newsletter