Veryfriendly, la plateforme de culture LGBT
              

Découvrez le Dunas festival : une semaine de culture francophone LGBT aux Canaries !



C'est un festival culturel pas comme les autres, qui se déroule tous les ans à Gran Canaria, dans les Canaries, à 3000 km de la France : dans une ambiance chaleureuse, une cinquantaine de festivaliers et une dizaine d'auteurs échangent sous le soleil espagnol... Interview de Pierre Salducci, l'organisateur.



Veryfriendly / 1) Quand et comment est né ce festival ? Que vouliez vous faire ?
Pierre : Le festival est né en 2007, il y a quatre ans. A cette époque, je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de Français et de francophones qui nous rendaient visite en été au mois d’août mais plusieurs se plaignaient du manque d’événements culturels et demandaient des activités en plus du soleil et de la mer. Ils voulaient aussi qu’on organise quelque chose spécialement pour eux. C’est pourquoi j’ai créé un festival en français qui permet de se rencontrer, de faire des excursions, de visiter l’île, de voir des spectacles et de s’amuser, tout en s’intéressant à des personnalités originales et à des créations artistiques. Le festival vient donc enrichir et diversifier le programme d’été des vacanciers.

2) Qui avez vous reçu les années précédentes ?
Depuis 2007, le festival a programmé plus d'une quinzaine d'auteurs et d'artistes. La majorité venaient de France, de Belgique, de Suisse ou d’Espagne mais on a même eu des invités qui ont fait spécialement le déplacement du Chili et d’Australie ! Parmi eux, il y avait surtout des écrivains mais aussi des illustrateurs, des photographes, des éditeurs, comme par exemple Michel Giliberti, Didier Mansuy, Olivier Autissier, Susana Guzner, Michel Aurouze, Jean-Charles Fischoff, Alex Rei, Eduardo Garcia, José Messana, David Cantero, Nicolas Robin, Benoit Charuau, Bastin C., Alexis Tournier, Bruno Bisaro, Jeff Keller et Julien Leyre.

3) Qui sont vos visiteurs ? Combien sont ils ?
Les visiteurs proviennent principalement de France mais aussi beaucoup de Belgique, du Luxembourg et de Suisse. Il y a également pas mal de participants italiens et espagnols qui parlent français. La moyenne d’âge est dans la trentaine, et parfois un peu plus. En principe, on essaie de constituer un groupe d’une cinquantaine de festivaliers ce qui permet aux gens de faire connaissance et de sympathiser. J’essaie de garder le festival à taille humaine pour privilégier les échanges et les rencontres.

4) Comment cela se passe t-il sur place ? Quelle est l'ambiance ?
Les gens sont accueillis dès le premier soir pendant le cocktail d’inauguration qui permet de présenter les participants et les diverses activités au programme. Les festivaliers choisissent eux-mêmes les activités auxquelles ils veulent participer ou pas. Mais comme le festival ne dure que cinq jours, en général on se revoit tous les jours pour bien en profiter. Dans la journée, c’est très relax, on prend le soleil et on prend un verre autour d’une piscine avec musique chill out et bar terrasse, ou alors on fait des excursions. Le soir, il y a les rencontres et discussions avec les auteurs, les repas au restaurant et les sorties dans les bars. L’ambiance est très décontractée. Tout le monde est le bienvenue.

5) Comment s'élabore le programme ?
Pendant toute l’année, je me tiens au courant de l’actualité gay en France et en Belgique. Je regarde ce qui bouge, les personnalités qui se sont fait remarquer ou qui ont été médiatisées, les auteurs qui ont écrit des livres ou les artistes qui ont produit des spectacles, et j’invite ceux qui me semblent intéressants. Les artistes invités au festival ont la chance de passer une semaine de vacances de rêve à Gran Canaria et c’est une expérience qui leur plaît beaucoup et dont ils gardent d’excellents souvenirs.

6) Qui est au programme cette année ?
Cette année, comme l’année dernière , le festival a programmé cinq artistes et auteurs : Brahim Naït-Balk (dont on a beaucoup entendu parler avec l’affaire de l’équipe de football gay), Serge Kandrashov (originaire de Biélorussie qui a écrit un livre passionnant sur son émigration à Paris et sur sa découverte du bois de Boulogne), Frédéric Huet (un jeune auteur provocant et marginal qui a déjà écrit deux romans), Francis Lamberg (un militant de la cause gay qui vit en Belgique et qui est très connu là-bas), ainsi que le comédien, interprète et danseur Bruno Bisaro qui revient pour la deuxième fois présenter un spectacle exclusif au festival.

7) Que voudriez vous faire par la suite avec le festival ? (projets...)
Il y a déjà des gens qui sont devenus des habitués du festival et qui reviennent chaque année. J’aimerais donc que le festival devienne un vrai rendez-vous d’été, amical et festif, pour tous les amoureux du soleil et de la mer, qui veulent passer des vacances sympa en faisant des rencontres. Sur le plan de la programmation, j’aimerais avec le temps pouvoir développer le côté spectacle et faire venir plus de musiciens, de chanteurs, de danseurs et de comédiens. J’aimerais aussi organiser une grande nuit de folie qui réunirait tous les participants dans une boîte de nuit privatisée. Ce sera sans doute pour bientôt.

DUNAS FESTIVAL
Du 10 au 15 août 2010.
Pour sa 4e édition, le Dunas Festival a choisi de réunir cinq auteurs qui se sont fait remarquer, qui nous ont surpris et dont plusieurs ont retenu l'attention des médias, soit Brahim Naït-Balk (Un homo dans la cité, Paris Foot Gay, Homomicro), Serge Kandrashov (Le Bois de Boulogne), Frédéric Huet (Ma vie ratée d'Amélie Nothomb, Utérus dans l'espace), Francis Lamberg (À l'ombre des hanches, Dans ma tête, je fais pousser les fleurs et naître les chevaux, lalucarne.org) et Bruno Bisaro (La Riposte, L'Intrépide Bruno Bisaro, Autoportraits en auteur dramatique).

Information et programmation complète : www.dunasfestival.com
Contact : dunas.festival@telefonica.net

Le Dunas Festival est produit par Dunas Map, le guide gay de Playa del Inglés : www.dunasmap.com en collaboration avec Lopesan Hotel Group et Dark Ink, avec le soutien des bungalows Los Almendros et Paso Chico, du complexe La Résidence et du bar La Bulle.

Le Dunas Festival est sur Facebook





Inscription à la newsletter