Veryfriendly, la plateforme de culture LGBT
              

Culture lesbienne : c'était "Housewife", le magazine lesbien....



Dans Miroir / Miroirs numéro 4, Élisabeth Lebovici revient sur l'histoire du mini-magazine de l’Entracte d’abord, puis du Pulp...



Culture lesbienne : c'était "Housewife", le magazine lesbien....
Voulez-vous profiter de la « Daphne Dulick’s Lesbian Powder (...) vue à la télé » ? C’est très simple : il suffit de « verser discrètement le contenu dans un verre » pour que « toute femme rangée » soit transformée « en goudou lubrique !!! ». Dans cette publicité d’un « devenir lesbienne » de gré ou de force, dont le texte en italique s’enlève sur un fond à carreaux vichy rouges et blancs – du style nappe d’auberge des années 1950 – et qui est accompagnée d’une image féminine de la même génération, on aura reconnu la patte cent fois imitée de l’artiste-écrivain Dana Wyse, œuvrant souvent sous la marque de sa compagnie Jesus Had a Sister Productions . La réclame s’insère en fanfare dans le premier numéro de Housewife. Format : 10 x 15 cm. Nombre de pages : 16, en calculant avec la première et la dernière de couverture, parce qu’elles comptent, évidemment. Tirage : 2 500 exemplaires. Prix : gratuit.

C’est ainsi que trois années (et des poussières de mois) durant est produit Housewife, le mini-magazine de l’Entracte d’abord, puis du Pulp à partir du numéro 4. Car le nom du club de filles du 25 boulevard Poissonnière, niché au-dessus du Scorp – une boîte gay des Grands Boulevards, déambulatoire des divertissements parisiens depuis la fin du XVIIIe siècle – a changé entre-temps. Michèle Cassaro qui en a repris la gérance juste au moment de l’Europride 1997 en compagnie de Sophie Lesné (et de Fred Phi, temporairement), l’ouvre à la rentrée de la même année. L’esprit de bande se substitue au projet calibré d’entreprise : leur expérience du monde de la nuit n’a rien de professionnel et il ne s’agit aucunement d’y faire carrière, bien plutôt d’y faire advenir ce qu’on ne trouve pas ailleurs. C’est exactement le moment où cinq boîtes parisiennes sont soumises à la fermeture administrative pour cause de trafic de drogue. « The rest is history ».

>> LIRE LA SUITE (gratuite, sur le site MIROIR / MIROIRS)
> LE SITE D'ELISABETH LEBOVICI "Le Beau Vice"



Ce texte est extrait de la revue Miroir / Miroirs numéro 4 :
La revue LGBTQI "Miroir / Miroirs" numéro 4 propose dans son 4e numéro un dossier intitulé « PLUS GOUINE LA VIE ? Où sont les lesbiennes ? » sur les politiques des représentations lesbiennes : au cinéma, à la télé, en littérature, dans l’histoire, dans nos têtes… Dirigé par Natacha Chetcuti et Nelly Quemener.

>> PLUS D'INFOS SUR CE NUMERO
>> LE SITE MIROIR / MIROIRS



Inscription à la newsletter