Veryfriendly, la plateforme de culture LGBT
              

Cinéma : Absent, quand le désir devient manipulation



Lors d'une sortie scolaire à la piscine, le jeune Martin se blesse un œil. Son prof de sport l’emmène à l'hôpital, où l'on ne lui trouve rien. Il est tard. Martin ne sait où dormir. Sébastien, le prof, lui propose de passer la nuit chez lui !



Marco Berger nous avait agréablement surpris avec son précédent film Plan B. Ce jeune réalisateur argentin revient titiller notre univers fantasmatique avec Absent, où dans les vestiaires d’une piscine, il s’attarde avec sa caméra sur le corps de son héros, Martin, un jeune garçon de 16 ans, qui oscille entre naïveté et perversité , puisqu’il va imaginer un plan machiavélique pour passer la nuit chez son prof de sport !
Entre onirisme et réalité, donnant une part importante aux images fantasmatiques, Absent explore les désirs d’un jeune étudiant pour son professeur de sport, et pour le corps des garçons sur lequel son regard s’attarde avec une certaine défiance.
Au départ de ce thriller psychologique intense, la volonté d’explorer les conséquences d’une relation, quand c’est le mineur qui provoque la rencontre et voir comment, peu à peu, l’adulte va être pris au piège, entre interdits, peur, méfiance et désirs maladroits…

La force de Marco Berger est de ne pas porter de jugement moral sur cette situation, mais d’observer avec bienveillance ses personnages, sur lesquels il n‘appose aucun caractère antipathique, ni caricatural…
Si la mise en scène est sobre et minimaliste, la bande-son joue un rôle de premier plan et surligne les passages où la tension (souvent sexuelle) est à son comble. !
Un film bandant (si l’on estime que le désir dépasse en intensité le plaisir !) à ne pas rater !

Absent
Un film de Marco Berger
Avec Carlos Echevarria, Javier de Pietro, Antonella Costa…

Sortie : le 27 juillet
Distribution : Bodéga








Inscription à la newsletter