Veryfriendly, la plateforme de culture LGBT
              

'Chantons dans le placard' : l'homosexualité dans la musique et ses paroles interlopes (vidéos)



Ce spectacle nous invite à découvrir comment la chanson française a entretenu avec l’homosexualité une relation passionnelle, parfois tortueuse, faite de séduction, d’allusions plus ou moins dissimulées, mais aussi de grands coups de gueule salutaires.



'Chantons dans le placard' : l'homosexualité dans la musique et ses paroles interlopes (vidéos)
On sera étonné d’entendre comment les chanteurs ont longtemps contourné la censure sociale en maniant l’humour et les astuces : les chansons interlopes des années 30 excellent dans le genre (Le trou de mon quai, La tapette en bois, Le tsoin tsoin), un Charles Trénet avec L’abbé à l’harmonium ou encore Guy Béart avec Le monsieur et le jeune homme jouent avec l’ambiguïté et adressent au public des clins d’œil malicieux. Le chansonnier Robert Rocca, lui, entre dans le vif du sujet et provoque une hilarité complice en décrivant un village où Ils en sont tous. Parfois certaines chansons exagèrent dans la moquerie, elles pourraient aujourd’hui être taxées d’homophobie comme On dit qu’il en est de Fernandel.



Il y a les chansons qui se sont imposées par leur courage et l’émotion qu’elles suscitent (du reste, bien au delà du public strictement homosexuel), elles ont marqué leur époque et sont entrées dans la mémoire collective, à ce titre elles sont devenues incontournables : Comme ils disent (Charles Aznavour), Viril (Pierre Philippe interprété par Jean Guidoni), Entre elle et moi (Luc Plamondon, Catherine Lara), Une femme avec une femme (adaptation française de Pierre Grosz), Un garçon pas comme les autres (Luc Plamondon, Michel Berger), La grande Zoa ou Les pingouins (Frédéric Botton).

Mais nous avons voulu aussi présenter des chansons moins connues, que le public redécouvrira (Xavier d’Anne Sylvestre, Le Condamné à mort de Jean Genet mis en musique par Hélène Martin), et évoquer des moments qui ont fait date : le spectacle Les pédalos d’Alain Marcel, les chansons militantes du Fhar ou encore les délicieux détournements de paroles écrits par Michel Heim pour la troupe des Caramels fous.

Ces dernières années, le thème s’est banalisé, les chansons deviennent plus explicites et adoptent un ton gay friendly plus conforme à l'air du temps. Dalida a ouvert la voie en chantant Depuis qu’il vient chez nous, et beaucoup d’autres ont poursuivi, comme Francis Lalanne La plus belle fois qu’on m’a dit je t’aime, ou encore Renaud et Le p’tit pédé et même Michel Sardou qui a oublié Le rire du sergent pour chanter Le privilège.

Chantons dans le placard constitue une anthologie inédite, une excellente manière à la fois distrayante et rigoureuse, de faire sortir du placard tout un pan d’une culture populaire, très révélateur de l’évolution de la place de l’homosexualité dans la société.



Chantons dans le placard
Une comédie théâtrale et musicale écrite par
Michel Heim



Avec Vincent Escure, Michel Heim, Alvaro Lombard
Mise en scène de Christophe et Stéphane Botti

42 représentation au Théâtre des variétés :
à partir du 22 septembre 2011,
du mardi au samedi à 21 h 30

Du 22 septembre au 8 octobre
Du 25 octobre au 5 novembre
Du 22 novembre au 3 décembre
Du 20 décembre au 31 décembre

RÉSERVATIONS ICI !



Inscription à la newsletter