Veryfriendly, la plateforme de culture LGBT
              

Attention à la syphilis : symptômes, dépistage et traitement + liste des CDAG



Vous êtes homosexuel, gay, bisexuel, ou vous avez des relations sexuelles avec d’autres hommes… alors ces renseignements vous concernent forcément !



La syphilis est une infection sexuellement transmissible grave mais qui peut être facilement soignée grâce à un dépistage sanguin précoce. La syphilis est redevenue une maladie courante chez les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes. Vous pouvez transmettre ou contracter la syphilis si vous êtes sexuellement actif (ou passif évidemment), et ce peu importe votre âge, race, classe sociale ou croyance, et que vous fréquentiez des pubs, bars, boites, bains saunas, lieux de drague, petites annonces ou l’Internet pour rencontrer d’autres hommes.

Q : Qu’est-ce que la syphilis ?
R : La syphilis (une bactérie) est une maladie sexuellement transmissible.

Q : Comment est-elle transmise ?
R : Sexe oral non protégé (fellation ou anulingus) / Relation vaginale ou anale non protégée / En utilisant ses doigts ou ses mains / La syphilis peut aussi se transmettre par le contact des plaies ou lésions cutanées et non pas forcément par l’échange de fluides corporels. Ceci veut donc dire que les
méthodes vous protégeant du VIH ne vous protègent pas de la syphilis. L’utilisation de préservatifs peut réduire le risque de contamination. La syphilis ne se transmet pas par le contact quotidien, ni en touchant des objets, des vêtements, les sièges de toilette, ni par les piscines et les saunas.

Q : Quels sont les signes et les symptômes de la syphilis ?
R : 50% des gens infectés ne présentent pas de symptômes mais transmettent quand même la syphilis.
> Phase 1 (syphilis primaire) : une lésion ou un chancre d’inoculation apparaît entre 10 et 90 jours après la contamination. Il guérit tout seul et disparaît en un mois environ. Il peut apparaître sur le pénis, dans l’aine, autour ou dans l’anus (ou le vagin) ou autour ou dans la bouche.
> Phase 2 (syphilis secondaire) : Il y a beaucoup de signes et de symptômes à ce stade comme la fièvre, les maux de tête, la perte de cheveux, les courbatures et d’habitude une éruption cutanée sur tout le corps et plus particulièrement la paume des mains et la plante des pieds. Généralement, cela se guérit tout seul également.
> Phase 3 (syphilis tertiaire ou latente) Après la phase 2, la syphilis devient latente (s’endort). Il se peut que vous ne développiez aucun symptôme pendant plusieurs années mais si vous ne la traitez pas, cette maladie pourra gravement endommager votre santé. Si vous avez la syphilis depuis plus de deux ans, vous ne pouvez plus la transmettre mais la maladie peut porter atteinte à votre coeur, vos poumons ou votre cerveau. Cela peut être mortel. Vous devez savoir qu’après deux ans, si vous avez une vie sexuelle active, vous pouvez contracter la syphilis à nouveau et la transmettre à d’autres personnes.
Si vous êtes séropositif, les symptômes syphilitiques que vous présenterez pourront être différents et vous aurez certainement besoin d’un traitement plus long.

Q : Mais je ne présente aucun symptôme !
R : Il est possible que vous ne présentiez aucun symptôme. Jusqu’à 50% des gens ayant la syphilis ne présentent pas de symptômes mais peuvent quand même contaminer les autres pendant un rapport sexuel.

Q : Mais comment puis-je savoir si j’ai la syphilis ?
R : Grâce à une simple prise de sang. Il est facile de diagnostiquer la syphilis grâce à une analyse sanguine des anticorps. Dans certains cas, dans une clinique ou dans une clinique de dépistage des infections sexuellement transmissibles, il est possible de la diagnostiquer en observant le fluide de
lésions cutanées au microscope.

Q : Et si mon test est positif, qu’est-ce qu’il faut faire ?
R : La syphilis est une maladie curable grâce à certains antibiotiques. Pour s’assurer que votre guérison soit complète, vous devrez peut-être effectuer plusieurs visites à la clinique.

Q : Une fois traité, est-ce que je peux la recontracter ?
R : Oui. Même après une guérison complète, vous pouvez contracter la syphilis à nouveau en ayant un rapport sexuel avec une personne infectée.

Q : Et si mon test est négatif ?
R : Super ! Mais il vous faudra peut-être refaire un test trois mois après : le corps peut mettre entre 2 et 90 jours (la période de latence) pour produire des anticorps dans le sang. C’est pourquoi il est recommandé de faire un test une ou deux fois par an.

Q : Est-ce qu’un test est suffisant ?
R : Non. Si vous avez une vie sexuelle active et que vous avez plusieurs partenaires, il est conseillé de faire ce test au moins une à deux fois par an.

Q : Et la syphilis et le VIH ?
A : Si on a la syphilis, il peut être plus facile de contracter le VIH. Si vous êtes séropositif, vous pourrez présenter des symptômes différents de ceux présentés normalement. Surtout, faites attention, si vous êtes séropositif et contractez la syphilis, vous pourrez transmettre le VIH plus facilement à votre partenaire. Il est important que vous utilisiez des méthodes de protection, que vous soyez séropositif
ou non.

Q : Que puis-je faire pour être sûr de ne pas attraper la syphilis ?
A : Vous avez un partenaire sexuel régulier, vous avez accepté tous les deux d’être fidèles et vous vous êtes fait dépister pour la syphilis.

Q : J’aime avoir plusieurs partenaires, que puis-je faire ?
A : La syphilis est une maladie facilement transmissible même lors d’un seul rapport sexuel. Cependant, plus vous avez de partenaires, plus vous avez de chances de la contracter. Vous pouvez donc réduire les risques en :
- utilisant des préservatifs pour toute relation sexuelle anale (et vaginale)
- utilisant des préservatifs pour toute relation orale (essayez les préservatifs aromatisés)
- lavant les jouets érotiques ou sex toys avant et après toute relation
- utilisant des préservatifs pour tout anulingus (coupez-en un bout et faites-en un carré)
- utilisant des gants en latex pour vous protéger les mains et doigts, notamment lors de fisting.

Rappelez-vous que les lésions syphilitiques peuvent apparaître dans des zones qui ne sont pas couvertes par les préservatifs, vous n’êtes donc pas complètement protégé. Faites attention qu’il n’y ait pas de lésions ou ni d’exsudation dans votre bouche, sur votre pénis ou votre anus, et ceux de votre partenaire. Si vous n’en êtes pas sûr, abstenez-vous et allez vous faire dépister dans une clinique dès que possible.

Informez-vous et lisez les informations disponibles sur la santé sexuelle des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes. Contactez votre Centre Gay et lesbien ou CDAG (centre de dépistage anonyme et gratuit) le plus proche, leur site internet ou leur ligne d’assistance téléphonique.

Q : Où puis-je me faire dépister ?
A: Réellement indispensable, le dépistage est organisé par les 295 Centres de Dépistage Anonyme et Gratuit (CDAG) en France. Ils ont été mis en place, dans les années 80, par les pouvoirs publics, pour tenter d'enrayer le développement du Sida. En 1999, leur mission a été étendue au dépistage de l'hépatite C puis de l'hépatite B et des MST, dont la syphilis. Vous en trouverez la liste sur le site Heterhomo ici
Plus d'infos sur les IST sur Sida Info Service




Inscription à la newsletter