Veryfriendly, la plateforme de culture LGBT
              

A LIRE : Jean-Baptiste del Amo va mettre du sel dans vos lectures !



Son premier roman très remarqué "Education libertine" racontait l'initiation sentimentale et sexuelle d'un jeune provincial qui veut conquérir Paris au 17ème siècle.. Avec "Le Sel", son nouveau roman, Jean-Baptiste del Amo signe la diversité et l’étendue de son talent, Une page se tourne !



Louise est la femme d’un marin aujourd’hui disparu, mère de trois enfants, Albin, Fanny et Jonas. Avec pour décor le port de Sète, cette saga familiale très grave met aux prises les générations qui se fuient et s’attirent.

Roman chorale, où l’on suit les parcours des personnages de cette famille, le livre de Jean-Baptise del Amo réussit le défi de l’unité de temps : en effet, si quelques heures cruciale séparent Louise, du repas lors duquel elle va réunir ses enfants et leur conjoint, se dessinent, à travers des allers-retours habiles au travers des époques, la psychologie des différents personnages...
A chacun ses failles, ses traumatismes, ses échecs... Des caractères forts, une fraterie qui se détruit, se jalouse, se retrouve, se re-déchire... mais dompté par la cruauté de la vie, par les non-dits, les hypocrisies qui collent à la caste familiale. Homophobie ordinaire qui hante le personnage de Jonas, dont on suit l’initiation à la différence... Une scène particulièrement belle et forte, où le jeune garçon sur une plage familiale, traverse une frontière imaginaire, happé par le désir des hommes qui draguent sous les pins et dans les dunes...(l’autre monde), puis revient au bercail et à la famille.

"Traiter de l'homosexualité", nous a dit le romancier, "est pour moi une évidence, une question d'honnêteté. Hervé Guibert, quand on le questionnait sur ce sujet disait : "Si je masquais mon désir, si je lui ôtais son genre, si je le laissais dans le vague, comme d'autres l'ont fait plus ou moins habilement, j'aurais l'impression d'affaiblir mes récits, de les rendre lâches." expliquait-il à France2.
"L'écriture est, pour moi, un élan sensuel et sexuel. Quant à la représentation du père dans mes deux romans, elle ne se rapporte pas à ce qu'a effectivement été le mien, mais à une figure mythifiée du père, à une mystification de l'enfance", poursuit-il.

Ambiance tragique, et aucune lueur d’optimisme dans ce récit très puissant dont l’écriture et le style sont remarquables.

Ce jeune toulousain de 27 ans a de l'or dans sa plume !

Le Sel
par Jean- Baptiste del Amo
Editions Gallimard



Inscription à la newsletter